mercredi 4 avril 2012

La journée nationale contre l’intimidation au CEPEO.



Le 11 avril, opposez-vous à l’intimidation avec le CEPEO.
Portez du rose.


Cette année, le CEPEO et les membres de l’équipe du volet Bien-être et sécurité des élèves; désirent vous inviter à joindre le mouvement et à porter du rose en guise de symbole de notre et votre engagement pour prévenir et contrer l’intimidation dans les écoles et dans nos communautés.

L’événement de la journée rose; est un mouvement national qui vise à contrer l’intimidation, qui, malgré toutes les initiatives et activités de prévention et de sensibilisation organisées dans nos écoles, est un phénomène qui peut se manifester dans nos écoles, nos milieux de travail et de plus en plus dans le cyberespace. 

La première journée rose; a eu lieu en 2007 après que deux adolescents de la Nouvelle-Écosse aient pris position contre des jeunes pratiquant l’intimidation dans leur école en encourageant les élèves à porter des chandails roses pour appuyer un élève qui faisait l’objet d’intimidation.

En profitant de la même occasion, nous vous encourageons également lors de cette journée, à organiser une ou des activités spéciales dans vos écoles et à communiquer avec les parents et les membres de votre communauté scolaire afin de leur communiquer votre engagement et de leur demander d’appuyer vos efforts.

La sécurité et le bien-être des élèves c’est une responsabilité commune. Vous pouvez consulter le site suivant mais il n’y a pas beaucoup d’information en français http://www.dayofpink.org/fr. Nous vous invitons également à partager vos idées avec nous ou avec vos collègues et à faire connaître vos activités à l’ensemble de la communauté.

Pourquoi ?

La violence à l’école affecte tout le monde. En plus des impacts négatifs sur le climat scolaire et sur la réussite des élèves, voici quelques effets de la violence en milieu scolaire sur les élèves :

Chez les victi mes

  • Les victi mes peuvent se faire une opinion négati ve du milieu scolaire et user de stratégies d’évitement (absentéisme scolaire) pour réagir à un fort senti ment d’insécurité.
  • Leur engagement et leur moti vati on scolaire peuvent être affectés.
  • Les foncti ons cogni ves telles la mémoire, la concentra on et les capacités d’abstrac on peuvent être altérées.
  • Leurs résultats scolaires risquent d’être inférieurs à la moyenne.
  • L’expositi on « répétée » aux actes de violence peut entraîner d’importantes difficultés scolaires et psychologiques en restreignant l’esti me de soi, augmentant le niveau d’angoisse, le risque d’échec et d’abandon scolaires.
  • Le risque est plus élevé de développer des problèmes de comportement de type intériorisé (p. ex.: état dépressif, retrait social, dépendance), affectant la qualité de l’adaptation sociale et scolaire

Chez les agresseurs/intimidateurs

  • Le risque d’échec et d’abandon scolaires est plus élevé que chez les autres élèves.
  • Ils sont plus anxieux et présentent davantage de symptômes dépressifs que les autres élèves.
  • Ils deviennent victi mes de leurs propres comportements, puisqu’ils peuvent être isolés et rejetés par leurs pairs.
  • Les difficultés d’apprenti ssage et les retards scolaires ont tendance à être plus grands chez les élèves qui présentent des comportements agressifs que chez ceux qui manifestent des comportements de type intériorisé comme s’isoler socialement.

Chez les témoins

  • Une exposi tion à la violence peut affecter leur sentiment de sécurité à l’école.
  • Les risques de dépression sont plus élevés chez les élèves dans les écoles à haut niveau de violence.
  • Ils sont susceptibles de manifester des symptômes de stress post-traumatique et d’anxiété.
  • Une étude menée récemment par Janosz et ses collaborateurs (2008) conclut que les élèves témoins de violence à l’école seraient plus à risque de développer des comportements violents et des problèmes d’adaptation scolaire que les vic mes elles-mêmes.
Comme nous pouvons le constater, la violence marque considérablement le cheminement scolaire du jeune. La mise en place d’actions efficaces pour la prévenir et la traiter prend ici tout son sens.

            Tout le monde a le droit de se sentir en sécurité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire